Moi aussi, je veux qu’on parle de mon corps!

Tous ceux qui me connaissent savent que j’aime beaucoup la politique. Mais cette campagne provinciale est tellement abrutissante que je n’arrive pas à me convaincre de dépenser une calorie pour taper des réponses aux âneries qui se disent. De toute façon, je suis une artiste (c’est-à-dire, si j’interprète bien l’air du temps, une femme qui préfère « la belle vie » à la productivité, une profiteuse inutile, une irresponsable de la gogauche, pour ne nommer que quelques-uns de mes fabuleux attributs).

Mais comment résister à l’envie de bloguer sur un des thèmes préférés de cette édifiante campagne électorale : le corps! Oui, on parle de corps gras, de corps poilu, de corps morts. Alors moi aussi je veux participer : parlons de mon corps!

Donc, ceux qui me connaissent – des gens vraiment importants, en passant – savent que pour lutter contre les kilos, je préfère jeûner pendant trois mois plutôt que faire de l’exercice… Ce n’est pas que je ne crois pas aux vertus de l’entraînement, aux accélérations du métabolisme, à la consommation calorique supérieure de la masse musculaire, aux plaisirs et au high fournis par l’endorphine. Loin de là. C’est simplement que J’HAGUÏÏÏÏÏÏÏÏÏS ça. Le vélo. Le jogging. La marche. Le gym. Le (la?) Zumba. La boxe. Le karaté. Même monter l’escalier.

Mais… mon corps étant mon instrument de travail (surprenant qu’on n’ait pas encore jasé des mœurs des actrices, me semble que c’est un beau sujet rétrograde essentiel qui ferait une sublime suite au thème « pour les femmes, le salaire c’est moins important »), je me suis inscrite au gym en avril. Y suis retournée pour la première fois le 10 août. Ouais, bon, je sais, petit délai. Mais j’y suis retournée, et en bonne compagnie, avec mon ami-accroc-de-l’entraînement et ma chum-actrice-propriétaire-de-chats-rois.  Et j’y suis encore allée le 13 et le 15, toujours avec ma courageuse amie (qui HAGUÏÏÏÏÏÏÏÏÏT ça autant que moi, mais dont les danses-décomptes d’encouragement valent vraiment le détour!) . Pis on prévoit y être le 17. Si on maintient ce rythme pendant un mois, tchéquez ben le party de martinis!

Bref, je tenais à documenter ici mes efforts politiques gigantesques qui consistent à combattre le gras de jambe et le jello de bras (pour pouvoir manifester nue si les Libéraux rentrent à nouveau), lutter contre les effets de la gravité sur certains de mes atouts (question d’augmenter ma productivité pour faire plaisir à M. Legault) ainsi qu’à redécouvrir l’existence de mes abdominaux sous ma chouette protection adipeuse (afin de contribuer au désengorgement du système de santé).

Mesdames et messieurs, vous êtes mes témoins privilégiés : je suis encore et toujours une femme engagée!

Publicités

2 commentaires sur “Moi aussi, je veux qu’on parle de mon corps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s