Voici une copie du message que j’ai laissé dans la section Contact de A. Lassonde. Pour soutenir l’entrepreneure poursuivie, j’achèterai ce week-end un de ses produits Olivia’s Oasis chez Jean-Coutu et j’ai cliqué J’aime sur sa page Facebook

J’ai pris connaissance des poursuites que vous intentez pour protéger l’utilisation du mot « Oasis ». Si de telles poursuites sont légitimes pour un produit semblable (un autre jus ou breuvage), elles sont abusives lorsqu’il s’agit de produits distincts. Le mot « oasis » fait partie du vocabulaire courant et son utilisation par d’autres était à anticiper au départ.

Compte tenu de vos pratiques que je juge sauvages, je n’achèterai plus de produits Oasis et je vais prendre le temps de vérifier quels sont les autres produits des Industries Lassonde que je consomme. Je vais m’assurer de ne plus en acheter et vais passer le mot dans ma famille.

Vous avez les reins assez solides pour perdre une petite consommatrice, j’en suis bien consciente. Mais c’est néanmoins ma manière de vous signifier mon profond dégoût pour vos pratiques.

Véronick Raymond

MAJ#1

J’ai été acheter mes produits Olivia’s Oasis. Ça sent bon!

MAJ#2

A. Lassonde annonce vers 21h « Lassonde compensera Mme Kudzman pour ses frais juridiques. C’est avec diligence, respect et dignité que Lassonde compte compenser adéquatement madame Kudzman pour ses frais juridiques engagés jusqu’à maintenant. Notre intention n’a jamais été de nuire à une autre entreprise québécoise. »

J’ai ben de la misère à avaler la dernière phrase, compte tenu de l’acharnement juridique et de l’appel pour ne pas défrayer les frais juridiques. Je vais suivre avec intérêt la suite de ce dossier.

MAJ#3

J’étais évidemment bien heureuse samedi soir d’apprendre vers 21h par la page FB d’Oasis que Lassonde comptait « compenser » Mme Kudzman (ce choix de mot me laissait cependant sceptique). C’est avec une joie plus franche que j’ai appris qu’une entente était intervenue dimanche. Je ne crois pas que Lassonde ait fait ça par grandeur d’âme, mais je salue leur réaction stratégique, qui en bout de ligne permet une fin équitable dans ce dossier.

Publicités