De l’inconstance du Secrets St. James Resort & Spa de Montego Bay en Jamaïque

Long billet détaillé sur un récent séjour au Secrets St. James Resort & Spa de Montego Bay. Plusieurs photos à la fin.

Je ne suis pas une grande adepte des voyages en formule tout inclus. Je comprends le concept et j’en apprécie les qualités : quand on a juste quelques jours de vacances, on veut souvent un beau site sécuritaire en bord de mer, de la bouffe adéquate et saine, des petits cocktails rafraîchissants et un lit bien confortable à l’abri des moustiques. Pas nécessairement la grande aventure. Mais pour ma part, j’angoisse à l’idée de porter un bracelet en plastique, de fuir un animateur qui me harcèle pour que je participe aux Olympiades des vacanciers, de manger tous les jours au buffet et d’entendre (de ma chambre) des concitoyens saouls massacrant I will survive au karaoké de fin de soirée. Et j’aime beaucoup découvrir la culture locale.

Ma dernière expérience de ce genre de complexe hôtelier remontait à 2004. Mais mon caballero et moi n’avions cette année qu’une toute petite semaine pour nous reposer et nous étions lessivés. J’avais expliqué à mon agent de voyage ce qu’on voulait : bien manger et bien boire, beaucoup dormir, avoir chaud sur une belle plage en Jamaïque et avoir le wi-fi dans la chambre (on devait faire des suivis professionnels, on n’avait pas le choix). Nous avons décidé de tenter notre chance de nouveau en formule tout inclus, dans une suite junior face à la mer au Secrets St. James Resort & Spa de Montego Bay, un luxueux établissement en activité depuis 2 ans seulement, récipiendaire de plusieurs prix déjà, promettant des services de grande qualité et un tout inclus réinventé, où vous payez d’avance tous les pourboires et où le service à la chambre 24h est inclus.

Mauvais départ…

Arrivés à l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau, première angoisse : il y a un groupe organisé qui attend pour prendre le même vol que nous. Ils sont là pour un mariage. L’animateur (je vous évite l’hyperlien…) distribue les petits cadeaux, pendant que la future mariée saoule hurle à tue-tête. À 9 h du matin. S’ils sont à mon hôtel, je déménage.

Le vol Montréal-Montego Bay sur WestJet se passe bien — en anglais seulement, à l’aller comme au retour — si on fait abstraction de la fiancée qui chante. Seigneur.

On passe la sécurité et l’immigration, on trouve le comptoir de Jamaïcan Tours Limited, responsable de notre transfert vers l’hôtel, on se sent un peu agressés par les porteurs qui veulent transporter nos valises, mais on tient le coup et on finit par monter dans l’autocar (le volant est à droite et la porte à gauche, pis la fiancée saoule n’est pas là, hourra!). En route, le chauffeur transmet — pour la millième fois probablement — de petits renseignements historiques et géographiques, parsemés de blagues. Il est un peu découragé par notre manque de participation (moi, ça m’encourage, les party animals ont l’air rares, je vais pouvoir dormir!).

Puis nous arrivons au Secrets St. James et ce n’est pas super agréable : c’est le chaos dans la gestion des valises à descendre de l’autocar et les bellboys sont extrêmement agressifs si on pose ne serait-ce que le petit doigt sur notre valise (euh scusez, mais elle est à moi la valise pis si je veux gosser après, je vais le faire, ok? surtout que moi là, je suis en train de constater que ma belle valise toute neuve a été brisée…). On nous apporte une petite serviette pour se rafraîchir : j’essaie de me détendre.

On entre finalement dans le magnifique lobby où se trouvent, à droite derrière trois magnifiques bureaux en acajou, des dames concierges responsables de notre enregistrement et vers qui nous sommes censés nous tourner pendant notre séjour pour nos moindres besoins. Un bellboy s’informe de nos goûts pour notre première consommation qu’il nous apporte. Mais dès le début de l’échange avec la concierge, nous apprenons que nous n’avons pas de wi-fi dans la chambre. Ce n’est pas grave, on peut nous offrir un surclassement en « Club Preferred » d’une valeur de 200 $ par nuitée, pour la modique somme de 100 $ par nuitée (nous apprendrons plus tard que certaines clientes l’ont eu à 43 $ par jour…).

— Pardon?

— On peut négocier. Combien vous êtes prêts à payer?

— On ne veut pas un surclassement, on veut une connexion internet dans la chambre.

— Ah. Désolée. Impossible. Vous pourrez vous brancher au café.

On appelle Myra, notre agent de Club Voyages Berri à Montréal, qui de son côté va appeler le grossiste WestJet Vacations et nous revenir. On monte tout de même à la chambre, avec notre « Welcome Kit » (sans bracelet, yé!). Bleus sur fond vert (nos faces…). C’est la fin de l’après-midi, notre suite est superbe, la mer bleu turquoise à perte de vue me fait sourire et j’abandonne la partie : je m’endors profondément pendant que mon caballero cherche à se brancher au wi-fi (que son portable détecte). Puis il décide de tester la fameuse « livraison secrète » du service aux chambres.

La bruyante livraison secrète

Les chambres du Secret St-James sont dotées d’une petite alcôve – la Secret Box — près de la porte d’entrée, dans laquelle on peut déposer une commande, de sorte que votre douce moitié endormie ne sera pas réveillée par le service (très pratique pour ces romantiques qui veulent servir le petit-déjeuner au lit à leur partenaire). En théorie.

Toutes nos tentatives — celle de ce soir-là autant que les suivantes — ont échoué. Une fois c’était parce que la lumière de discrétion était allumée, mais il n’y avait pas la petite affichette Silence (ou l’inverse); une autre fois, c’était parce qu’il y avait un tout petit peu de vaisselle sale dans l’alcôve (déposée là par la femme de ménage deux jours avant, puis non ramassée par le service de minibar; mais y’avait de la place en masse pour livrer les deux petites boîtes de céréales granola, les deux bananes, les mini-croissants et le pot de café). Chaque fois donc que mon pauvre caballero a essayé de me faire une surprise, je me suis fait réveiller par la sonnerie du service à la chambre et un serveur qui justifiait à tue-tête son non-usage de la Secret box.

Le wi-fi

Au petit matin du premier jour, le caballero est parti en cowboy vaillant, faire la conquête du wi-fi. Une autre concierge lui a dit qu’il pourrait obtenir un compte au « business center ». Il a effectivement obtenu un compte pour la semaine, pour 65 $ (affiché à 105 $). Notre agent de voyage nous avait entre temps laissé un message pour nous dire qu’on pouvait acheter une connexion et que le Secret St-James REsort & Spa tentait plutôt de nous refiler un surclassement. Mais on a eu le message que beaucoup plus tard, parce que — ô surprise — la relève de notre boîte vocale ne fonctionnait pas (elle n’a fonctionné qu’une fois, en sept jours). Pendant les six jours restants, nous partagerons (- lâche la connexion! – elle est à moi, elle est à moi!) la connexion lente et fluctuante, mais qui a l’avantage de se rendre à la plage (bien pratique pour étaler ses clichés sur Instagram!).

***

Le reste de notre séjour a oscillé entre deux pôles : grande appréciation du lieu et grande déception par rapport au service. En d’autres mots, le lieu est cinq étoiles, le service n’en mérite pas trois.

Superbes lieux, mais…

Le complexe moderne, esthétique, confortable, avec plusieurs piscines, un jacuzzi et une plage de sable blanc modeste, mais impeccable, est vraiment bien. Les nombreux restaurants — pas besoin de réserver et on peut aller autant de fois qu’on veut à une même table — offrent d’excellents menus et souvent une cave à vin. Il y a plusieurs bars et même des serveurs sur la plage, qui vous apportent vos consommations glacées. Le Spa propose de nombreux services — massages, enveloppements, manucure, pédicure, soins de beauté — dans de magnifiques installations avec bar à jus, boutique et circuit d’hydrothérapie.

Notre « Welcome Kit » contenait d’ailleurs une lettre nous informant que nous avions droit à 200 $ de rabais [ventilation complexe, soit pour du vin (4 x 10 $), des services au spa (40 $ + 40 $ + 20 $) et un souper romantique…] mais la très compétente concierge — occupée à essayer de nous faire dépenser plus (ou à être jolie, selon un concitoyen exaspéré!) — n’avait pas jugé bon de nous remettre des coupons. Alors en plein repas, il a fallu que le caballero se rende de nouveau à la réception pour les obtenir quand nous avons appris que le tout n’était pas géré électroniquement.

La qualité du service dans les restaurants dépend exclusivement du serveur qu’on vous assigne; c’est aléatoire et clairement, la formation fait défaut. Certains compensent par leur détermination et leur débrouillardise. Nous avons fini par donner des pourboires aux plus efficaces et à ceux qui nous semblaient motivés (même s’ils apportaient le couteau à steak après la viande, même si le bouchon de vin était brisé dans la bouteille, même si le pourboire est inclus dans le forfait payé et même si nous avons vu bien peu de gens en donner). Par contre, points positifs à souligner : les produits étaient frais, variés, de qualité, et les normes d’hygiène devaient être fort bien respectées, car nous avons mangé de tout et n’avons eu aucun inconfort. Le caballero et moi sommes d’accord : le restaurant italien – Portofino – et le restaurant français – Bordeaux – étaient les meilleurs. Le restaurant jamaïcain était correct; nous aurions aimé y manger des mets un peu plus authentiques par contre.

Excellente programmation, mais…

Le programme d’activités gratuites quotidien est fort élaboré : yoga, cliniques de tennis, leçons et jeux de toutes sortes (dont bien sûr, du karaoké et des Olympiades), en plus des activités marines non motorisées (kayak, snorkeling, voile) et d’offres pour d’autres activités payantes. Mais n’essayez pas d’avoir de l’information, vous allez simplement faire monter votre pression et endommager vos artères. Dans le guide de l’hôtel, il est indiqué que les invités reçoivent quotidiennement le programme de la journée. C’est faux. Il est affiché le matin près des ascenseurs, mais non livré à votre chambre. Alors si vous êtes comme moi peu matinale, vous manquerez la séance de yoga dont la concierge n’aura pu vous confirmer l’heure ou la tenue la veille… Et vous aurez beau le demander par téléphone, on ne vous le livrera le programme que 2 jours sur 7!

Vous voulez participer à l’une des cliniques gratuites de tennis? La concierge ne pourra vous dire c’est quand (vous le trouverez vous-même écrit en mini caractères), mais vous proposera un cours à 50 $ de l’heure (une personne qui a opté pour l’option payante n’a pas eu de cours : le prof a oublié de se présenter!). Ou encore mieux, elle vous indiquera de vous présenter vendredi à 10 h… qui est en fait l’heure de la fin de la clinique (bravo!).

Lutter pour avoir des services à la chambre…

Le service aux chambres inclut un minibar qui est censé être rempli quotidiennement de bière, de boissons gazeuses, d’eau et de sachets de café. Mais… le service est imprévisible et inconstant. Quand le caballero appellera à la réception pour demander qu’on vous livre un pot de café (il vous sait grognon le matin), il se fera rappeler qu’il peut en faire lui-même! Et quand il rouspètera qu’il n’y plus de sachets depuis deux jours, que la Secret box est pleine de vaisselle sale et que le minibar est vide, on lui dira que c’est probablement parce que vous avez laissé la lumière de discrétion allumée (on ne l’a pas oubliée une seule fois, alors cette excuse est inacceptable).

Notre chambre était très propre à l’arrivée. Sur ce point, rien à redire. Par contre, l’entretien quotidien n’était pas, encore une fois, à la hauteur d’un cinq étoiles. Plusieurs fois, nous avons pu constater qu’aucune des surfaces (table de verre, dessus de comptoir) n’avait été nettoyée. Heureusement, les traces de doigt et les cernes de café étaient les nôtres…

***

Oui, nous avons réussi à nous reposer. Nous avons passé des heures et des heures à la plage, nous avons pataugé dans la mer chaude, joué au pingpong, fait du snorkeling, de la voile, du kayak, du tennis, du yoga… Nous avons profité du circuit d’hydrothérapie du Secrets Spa by Pevonia (gratuit avec un massage et selon d’autres clients, le laissez-passer à 209 $ pour la semaine est très négociable) et nous nous sommes fait masser (super massages, mais service d’accueil désorganisé au Spa). Nous avons mangé (énormément) et bien bu (slush à la mangue et au rhum, slush vodka lime, tangitini, scotch, quelques bouteilles de vin [évitez le vin maison, il n’est pas très bon]).

Est-ce que je vous recommande l’endroit? Oui et non. Si vous voulez bien manger (ce que nous avions peu fait dans les tout inclus de Cuba, du Mexique et de la République), bien dormir et vous baigner dans une mer chaude, au soleil, oui. Mais si vous recherchez le service cinq étoiles qui est vanté dans leur promotion, absolument pas.

Est-ce que je retournerai au Secret St-James Resort & Spa? Peut-être. L’emplacement est parfait et sécuritaire, en plus d’être bien conçu; la température est idéale; la bouffe et l’alcool sont à la hauteur. Mais j’aimerais bien que d’ici là, la direction fasse un sérieux ménage dans son personnel, le forme et mette en place un service à la clientèle de qualité, autant pour les services inclus dans les forfaits que pour les services additionnels payants. Ou bien alors qu’ils promettent beaucoup moins de choses et laissent aller au moins une étoile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

3 commentaires sur “De l’inconstance du Secrets St. James Resort & Spa de Montego Bay en Jamaïque

  1. Un gros merci de nous faire partager tes moments en vacances,j’aime bien les 2chaises du petit rocher de plage et une mention pour les genoux aux soleil de la Jamaique,magnifique!

  2. Tu devrais essayer une croisière dans les Caraïbes. Le service est toujours 5 étoiles. La bouffe est toujours d’excellente qualité. Et les arrêts dans plusieurs ports permettent de profiter de différentes plages ou de différents sites de snorkling.

    1. J’avoue que j’ai songé quelques fois aux croisières… mais il m’est arrivé un épisode de mal de mer et je ne suis pas certaine d’être prête à prendre ce risque. Du moins pas encore! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s