Le mariage contemporain

Je vais à un mariage samedi avec les girls, @gaeleenvogue, @MCSeffrontes et @veroB7. Et je réalise que je ne connais pas grand-chose aux usages contemporains en la matière. 

Chez nous, c’était pas ben ben compliqué et c’était prévisible. Je ne me suis jamais mariée, mais ma grande famille atypique m’a permis d’observer des tonnes de cérémonies, à une certaine époque. Tu publiais les bans, tu réservais l’église, tu te tapais les cours de préparation au mariage, tu ramassais ton trousseau, tu te trouvais une robe, tu te faisais bronzer (essentiel pour mettre le blanc en valeur), tu réservais le sous-sol de l’église ou la salle des Chevaliers de Colomb pour le party, pis t’invitais un paquet de monde — dont plein de mononcles et matantes dont tu ignorais le nom. En tant que fille, tu passais l’épreuve de la soirée de « shower » — bingo et beaux prix de présence en macramé. En tant que gars, tu virais une brosse terrible (peut-être aux danseuses, pour les plus chanceux) pour survivre à l’humiliation de t’être fait promener dans le village en sous-vêtements enduit de plumes et d’oeufs. 

Le matin du mariage, la famille accrochait le chapelet sur la corde à linge — pour avoir les bonnes grâces météo — et se préparait, les hommes dans leurs beaux complets bleus poudre, les dames avec leurs robes saumon ou mauves. Les mariés se retrouvaient à l’Église, ils disaient oui devant un parquet de gens parfumés-grimés-avec-ou-sans-dents, on prenait quelques photos, on filait à la réception où on apportait un quelconque cadeau, on mangeait en claquant nos ustensiles sur les verres pour que les mariés s’embrassent, on faisait des discours horribles (surtout que c’était bar open) et hop le party pognait… et quelques chicanes de famille se cristallisaient. 

Puis un moment donné pendant la soirée, fallait épingler de l’argent sur les mariés pour pouvoir danser avec eux. Et si les mariés avaient des frères ou soeurs plus âgés non mariés, ils les obligeaient à danser sur leurs bas au son des incontournables Agadou dou dou et La danse des canards. Enfin, quand les mariés en avaient marre, ils allaient se changer, refaisaient une entrée applaudie, saluaient comme le couple royal et sacraient leur camp dans une auto barbouillée en voyage de noces à Niagara ou dans un chalet en Gaspésie. 

Mais maintenant, y’a plein de nouvelles tendances et je n’ai pas de repères. Par exemple, dans l’invitation, on nous informe du coût du couvert que nous devons payer — c’est une bonne idée en soi, car ça permet d’avoir une belle fête et d’éviter l’endettement. Mais ensuite, pour le cadeau (car paraît-il qu’il faut donner des sous et non des cadeaux, à moins qu’une liste ait été fournie), on donne combien une fois le montant du couvert payé? Y’a plein d’autres trucs qui ont changé : on ne va plus au bingo ni aux danseuses pour enterrer le célibat; on ne tape plus sur les verres pour ne pas les briser; les confettis sont bannis, n’étant pas écologiques, etc., etc.  

Devant tant de transformations, je vais me réfugier dans mes certitudes d’ici samedi : c’est certain que ça prend une belle robe, non? Pis j’imagine que les règles vestimentaires tiennent toujours (pas de blanc ou de noir intégral, pas plus belle que la mariée), alors je pense que je la tiens la dite robe, faite sur-mesure en basin au Burkina, jamais portée, et bleu poudre (vive la tradition!). Il ne me manque plus que les accessoires… Dites, y’a des nouvelles règles pour les bijoux et les souliers?

Publicités

5 commentaires sur “Le mariage contemporain

  1. Ouais, c’est déstabilisant, faut taper dur les assiettes maintenant…

    Mais c’qui a de bien c’est que les dragées pastels pas mangeables dans les petits sacs en filets disparaissent peu à peu.
    La vieille joueuse d’orgue croulante est aussi en déclin. Mais à ce niveau là, la qualité de la marche nuptiale dépend surtout des aptitudes du petit frère chargé de la musique.

    Puis pour les bijoux m,e semble que c’est les têtes de mort qui sont à la mode c’est temps-ci (oui oui! j’te jure!!!).

    1. Étais-tu à mon mariage il y a déjà 36 ans…. ? je ne crois pas car je pense que tu n’es même pas cette âge :) Si tu reçois des réponses à tes questions, envoie-les moi, il semble que j’aurai 2 mariages l’été prochain.

      Amuse-toi bien et s’il te manque quelque chose, téléphone-moi, il se pourrait que je l’aie.

  2. Les nouvelles coutumes de mariage ….oufff…. Finalement en bout de ligne c’est un reflet parfait de notre société … Je répondrai qu’à tous les mariages ou je suis allé j’y étais reçu afin de célébrer l’amour de deux personnes … il n’y avait pas de prix d’entré et oui matante Colette y enlevait ses dents … aujourd’hui on veut fêter l’amour en y mettant un cover charge et en plus se mériter un cadeau ………….peu être parce que aujourd’hui c’est un exploit d’en arriver là? Pour reprendre les paroles de mon père  » Si t’as pas d’argent pour te marier, ben mari toé pas! »

    1. Bin ça dépend, la communauté italienne par exemple a jamais arrêté de prendre le mariage au sérieux et 300$ par invité c’est pas rare du tout (cadeau peut être compris bien entendu). Mais même là, y’arrivent pas dans leur argent à la fin.

      Puis dans la société québécoise, l’argent avait l’habitude d’être au cœur du mariage. Les négociations sur la dot et la répartition des frais du mariage était une GROSSE partie de l’affaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s