À la radio, la TV et sur scène tantôt!

Alors aujourd’hui, mardi 15 juin, on est bien occupé.  Je me suis levée tôt (c’est-à-dire 8h!) pour aller rejoindre au Parc des Amériques, Jocelyn Sioui qui co-anime « Fringe-moi » sur FringeTV (et qui monte aussi Shavirez). Bon, c’est pas de la tv au sens traditionnel, mais dans notre monde à nous, les marginaux-théâtreux-sans-budget-et-sans-domicile-fixe, si y’a une caméra et que c’est diffusé, c’est hot, c’est de la tv. Tsé. Enfin. On a donc donné une entrevue – la Chèvre et moi – à FringeTV et vous pourrez voir le tout un peu plus tard sur www.montrealfringe.ca et sur http://www.youtube.com/user/fringemontrealPierre Guillaume a pris quelques clichés qui prouvent que oui Jocelyn et moi, on a eu bien du plaisir même si c’était avant midi et qu’il n’y avait pas de bière!  Je les insère dans ce petit texte aussi échevelé que son auteure… 

La Chèvre et Véro en entrevue au Parc des Amériques - photo: Pierre Guillaume

 

Ensuite, retour au bureau (euh… genre à la maison!) pour faire des envois promotionnels, question d’avoir quelques spectateurs dans la salle ce soir, et lire les (très bons) commentaires des spectateurs du week-end! Quelques heures plus tard, on retraverse la ville pour donner une entrevue en direct à la radio.  À 16h30 environ, nous serons – Stéphanie Breton, la Chèvre et moi – à l’émission Temps libre avec François Beauregard au 91,3 FM.  Question de mettre des mots sur cette folle aventure et d’en faire profiter les auditeurs francophones (à date, on a fait que des radios anglophones…).  Pendant ce temps-là, Brigitte Pogonat donnera une entrevue de son côté, à Christine Lamer en direct, sur RadioBoomer. 

François Beauregard, la Chèvre et Stéphanie Breton en entrevue à Radio Ville-Marie

Puis si la vie est bonne et le trafic modeste, je réussirai à retraverser la ville, récupérer le matériel pour le spectacle de ce soir et à me rendre à temps à l’Espace 4001 (l’ancien Espace Geordie) pour voir How to survive an existential crisis, de et avec Jake Smith.  J’ai des doutes sur la faisabilité de ce détour. Mon planning n’incluait pas le 90 minutes de délai à la radio. Enfin, au pire je vais me reprendre samedi pour son spectacle.  Ce n’est pas évident d’arriver à voir les spectacles qui nous intéressent étant donné l’horaire éclaté qui vient avec le Fringe. MAJ: euh, nan, j’ai pas réussi! 

Parce qu’il ne faut pas oublier qu’à 20h, on se fait une petite italienne et qu’à 21h30, on sera de retour sur les planches du M.A.I. pour jouer la 3e représentation de Les quatre petites filles. Oui, on joue ce soir, ô bonheur! Vous pouvez vous présenter directement à la porte du 3680, Jeanne-Mance à 21h et y acheter vos billets. 

En pleine entrevue - photo: Pierre Guillaume

 

Le Fringe, c’est ça: tu donnes des entrevues, tu vas voir plein de spectacles, tu joues et tu fais la fête à 1h du matin, à la 13e heure au Studio Juste pour rire. Des mois de travail pour monter un show qu’on ne joue que six fois. Des mois de répétition, des heures de conception et réalisation de costumes, de décors, de trame sonore, de production d’une quantité monstre de papier pour l’UDA, photos, affiche, cartes promotionnelles, programme, entrevues, pour six représentations. 

Pourquoi on le fait? Parce que le Fringe, c’est l’endroit idéal pour travailler des trucs hors normes. Pour essayer des choses, pour se mettre sur la corde raide.  Et Les quatre petites filles, c’est exactement ça. C’est aussi au Fringe que j’ai monté l’an dernier Le désir attrapé par la queue, de Picasso également.  Et les chances sont bonnes que j’y monte l’an prochain son fameux Enterrement du Comte d’Orgaz. Dans mon idéal, ces laboratoires fringiens me permettraient d’en venir à monter une version plus achevée de ce tryptique.  Je ne sais pas si ça va se réaliser, mais je sais que le Fringe m’offre un cadre idéal pour explorer. 

Alors bon 20e anniversaire au Festival St-Ambroise Fringe de Montréal et longue vie : on a besoin bien besoin de cet espace de diffusion éclaté! 

Fringe-moi! Véro et Jocelyn... - photo Pierre Guillaume

_______ 

Je vous écris de Radio Ville-Marie où je me suis présentée 90 minutes trop tôt pour une entrevue.  Faites une croix sur le calendrier, je ne suis jamais à l’heure, encore moins à l’avance!  Elle est bien bonne.  Et eux aussi, ils sont bien bons, puisqu’ils m’offrent d’utiliser un ordinateur et de mettre tout ce temps à profit (c’est bien relatif, mais bon!).

Publicités

Un commentaire sur “À la radio, la TV et sur scène tantôt!

  1. Quelle vie trépidante !
    Je ne t’envie pas, je suis trop lent pour ça ;-)

    Mais je pense qu’il faut ce dynamisme pour être comédienne et metteure en scène simultanément.

    Bonne représentation ! :)
    J’y serai demain !! woop woop !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s